Explore Emerson
Sélectionnez un pays
  • {{country.Text}}
Sélectionnez une langue

Synthèse des formes de sertissage

Un sertissage adapté pour une connexion parfaite : synthèse des formes de sertissage

À première vue, le sujet semble compliqué. Mais en regardant de plus près, il ne l'est pas vraiment. L'électricien se voit confronté à différents types de conduits dans son travail quotidien qui nécessitent des cosses et des conducteurs variés pour un traitement technique. Une fois que des composants adaptés l'un à l'autre ont été sélectionnés, la question reste de savoir quel est le type de sertissage mieux adapté pour une connexion sûre. En fonction du matériau, version et utilisation, différentes formes de sertissages peuvent être envisagées : 




Le sertissage 6 pans : pour l'aluminium et le cuivre


Le sertissage six pans est le type de sertissage le plus fréquemment utilisé de cosses et de connecteurs. Le sertissage 6 pans est un classique parmi les types de sertissages. Dans la pratique, c'est le plus utilisé. En effet, il s'adapte aussi bien aux conducteurs en cuivre, qu'aux conducteurs en aluminium. Dans cette variante de sertissage, les brins séparés sont déformés sur une grande zone horizontale.

Pour plus d'informations sur le sertissage 6 pans, cliquez ici
Pressage au mandrin : pour l'aluminium et le cuivre
Le pressage au mandrin établit un raccordement durablement sûr et profond. Le pressage au mandrin est l'une des rares formes de sertissage qui ne requièrent pas de matrices de sertissage avec sections. Ainsi, l'outil EKM 60 ID de Klauke peut par exemple traiter une zone de sertissage de 10 à 240 mm² avec du cuivre et de 50 à 240 mm² avec de l'aluminium.

Cliquez ici pour plus d'informations sur le pressage au mandrin
Le pressage à quatre mandrins : pour le cuivre
L'avantage du pressage à quatre mandrins réside dans l'effet de force centralisé et dans la facilité de traitement. Cet moule est adaptée aux cosses tubulaires et connecteurs avec des sections de 10 mm² à 300 mm², en combinaison avec des des types de conduits des classes 2, 5 et 6 selon DIN EN 60228.

Cliquez ici pour plus d'informations sur le pressage à quatre mandrins
Le sertissage à encoche : pour le cuivre
Le sertissage à encoche représente la forme de sertissage la plus ancienne et probablement la plus connue à l'origine dans la branche électrotechnique. À ce jour, cette forme est utilisée dans l'installation d'armoires de commande jusqu'à 1 kV. Elle se caractérise par une forte déformation ponctuelle de la cosse. Toutefois, elle est uniquement adaptée au traitement du cuivre.

Cliquez ici pour plus d'informations sur le sertissage à encoche

Vous pourrez trouver d'autres consignes techniques relatives aux différentes formes de sertissage dans nos consignes techniques.