Explore Emerson
Sélectionnez un pays
  • {{country.Text}}
Sélectionnez une langue

Sertissage sans risque pour la santé

Klauke Micro un bouton
Santé des employés : moins de sollicitations corporelles, grâce des outils électriques
Cela commence souvent par des symptômes anodins : d'abord un engourdissement dans le pouce, l'index et le majeur. Ensuite, des douleurs et des troubles sensoriels apparaissent dans la journée. Il y a perte de sensibilité de la main, la motricité fine diminue et la main devient plus faible.

Les tâches quotidiennes deviennent plus difficiles et certaines activités professionnelles peuvent à peine ou plus du tout être exercées. Le dénommé syndrome du canal carpien en est la cause, où un nerf de la main reste coincé dans une zone enflammée.

Les charges mal réparties sont soupçonnées d'être à l'origine de ce syndrome répandu, comme c'est le cas, par exemple, dans le secteur électrique. Il s'agit de prendre des mesures adéquates pour prévenir ce type de maladies et pour éviter des arrêts de travail coûteux des employés. Choisir l'outil adapté peut y contribuer.
Réduire le surmenage au niveau du poignet et de l'avant-bras
L'une des tâches qui revient le plus fréquemment, par exemple dans l'installation des armoires de commande, est le sertissage de conduites. Généralement, cette activité est réalisée manuellement à l'aide d'outils manuels mécaniques, et dans la plupart des cas sans problème. Toutefois, la situation peut devenir critique, lorsque les employés doivent exécuter cette étape de travail de manière répétée. En effet, une force manuelle de jusqu'à 20 kg exercée à chaque sertissage, peut sur la longue provoquer d'éventuels surmenages au niveau du poignet et de l'avant-bras.

Le facteur décisif est d'observer le nombre de processus de sertissage réguliers exécutés. Tandis qu'un jeune employé en bonne santé et sans antécédents peut facilement réaliser entre 100 et 150 sertissages par jour avec un outil mécanique sans conséquences négatives sur sa santé, il est recommandé d'utiliser un outil motorisé pour un nombre de sertissages plus élevé.

Les principaux fabricants sur le marché proposent depuis des appareils correspondants qui permettent un travail sensiblement plus confortable, avec une sollicitation physique bien plus faible. À titre d'exemple, la pince à sertir électromécanique Klauke micro® avec batterie Li-Ion de 10,8 V requiert uniquement une force manuelle de 2 kg par sertissage.
Pince à sertir Klauke Micro
L'effort manuel à appliquer avec la main et l'avant-bras est ici 90 % plus faible qu'avec un outil à commande exclusivement manuelle. « Avec notre pince à sertir électromécanique, notre objectif a été de développer un outil facile à manipuler, qui permet un travail ergonomique et préservant la santé, tout en réunissant les avantages de pinces à sertir manuelles et le confort d'outils de sertissage électrohydrauliques dans un seul appareil », explique Lutz Remmel, Gestion Produits chez Klauke.

Pour soulager de manière significative les électriciens et les électriciennes dans leur travail quotidien et de bénéficier du gain de temps, s'assurer lors de la sélection d'un tel outil qu'il couvre un domaine d'application aussi large que possible. La pince à sertir électromécanique du fabricant susmentionné permet de traiter des sections de conduites comprises entre 0,14 et 50 mm² avec une force de sertissage jusqu'à 15 KN, et de bénéficier du gain de temps sur la durée par rapport à un outil de sertissage mécanique.

Étant donné que l'appareil est conçu en termes de système pour la réception des matrices interchangeables de la série 50 de Klauke, il s'adapte au sertissage de différents connecteurs de câbles, de manchons pour torons ou également de cosses tubulaires, de cosses de câble non isolées et de cosses de câble à pointe. Ainsi, l'utilisation n'est pas seulement polyvalente pour l'installation d'armoires de commande, mais offre également un travail rapide et constant tout en ménageant le poignet pour de nombreuses autres applications artisanales et industrielles.
L'ordre des opérations est toujours le même : tout d'abord, le pré-serrage est effectué manuellement en fermant sans forcer les mâchoires de pressage en actionnant le levier de commande afin de fixer le matériel de raccordement. Au cours de cette opération, le matériel peut encore être aligné et positionné avec précision. C'est également un avantage par rapport au pressage manuel.

Lors de la deuxième étape, le sertissage est réalisé grâce à la puissance du moteur. Pour ce faire, il suffit de tirer le levier de commande à fond et l'appareil lance automatiquement le processus de sertissage, qui prend au maximum 1,5 seconde en fonction du matériau.

Une fois le sertissage terminé, le fait de relâcher le levier de commande déclenche finalement le retour à la position de départ, qui est également entièrement automatique.

Les outils de sertissage électromécaniques offrent d'autres avantages en plus du soulagement physique : ils permettent non seulement d'obtenir les meilleurs résultats de sertissage avec un minimum d'effort, mais aussi de garantir une qualité élevée constante pour les années à venir. Afin d’éviter toute sous-pression ou surpression, il est essentiel d’utiliser des outils appropriés et en parfait état technique. Faute de quoi, cela pourrait avoir de dangereuses conséquences : un jointoiement mal effectué peut, par exemple, entraîner une augmentation des résistances de contact, ce qui peut à son tour provoquer des augmentations de température et même, au final, des feux de câbles. Lors du choix des outils, est donc également essentiel de veiller à une maniabilité simple et sûre, dans l'intérêt de la sécurité.







Calcul de rentabilité : à quel moment l'investissement est-il rentable ?
Pour chaque investissement, la question de la rentabilité se pose. Une pince à sertir électromécanique de marque coûte environ 180 euros de plus qu'une pince à sertir manuelle. Les craintes relatives à la durabilité et à la fiabilité de la variante électrique ne sont pas fondées. Klauke indique par exemple pour son modèle micro une longue durée de vie, en respectant les intervalles de maintenance (pour 35 000 cycles de sertissage). De plus, l'appareil est doté d'un écran LED multifonctions pour l'affichage de maintenance et le transfert de données, qui peut également être utilisé pour le transfert des données de sertissage et de l'outil vers un PC, à l'aide de l'accessoire adaptateur USB. Ainsi, les protocoles de contrôles avec la date et l'heure peuvent être facilement générés sous forme de PDF, pour documenter les processus de sertissage réalisés. Une bonne manière de démontrer au donneur d'ordres un travail sûr et correct. Les outils de sertissage manuels purement mécaniques ne proposent pas cette possibilité de l'affichage d'usure et de la documentation.

Et même les batteries Li-Ion, utilisées entre-temps sur la plupart des appareils, ne donnent lieu à aucune préoccupation. Ces sources d'énergie sont un standard technique éprouvé, utilisées de nos jours dans pratiquement tous les domaines, où des batteries rechargeables sont employées. Les batteries Li-Ion se caractérisent par des temps de charge courts sans effet de mémoire et par une puissance fournie constante et régulière. Le temps de charge pour une batterie montée dans un outil Klauke est d'environ 40 minutes. Environ 300 sertissages de conduites en cuivre avec une section de 10 mm² selon DIN 46234 sont possibles avec un accumulateur d'énergie complètement chargé. Malgré cette performance élevée, le poids total de l'outil avec la batterie est seulement de 960 g.

Un facteur bien plus décisif lors de l'analyse de la rentabilité est le maintien des employés. En effet, les coûts d'un arrêt de travail pour cause de maladie, occasionné par exemple par le syndrome du canal carpien décrit plus tôt, une tendinite chronique ou un tennis elbow dépassent rapidement les coûts qui résultent de l'acquisition d'un outil électromécanique.
Pince à sertir EK50ML
Résumons
La décision d'investir dans un outil de sertissage électromécanique doit se prendre suite à des calculs économiques. Pour les entreprises spécialisées, où les dispositifs de connexion doivent être traités rapidement et en grande quantité, l'acquisition d'un tel appareil est une décision judicieuse. En effet, le sertissage motorisé augmente non seulement l'efficience des processus de travail, mais préserve également la santé des employés. Et comme le maintien de la santé signifie aussi le maintien du personnel, cet investissement supplémentaire s'avère être dans l'intérêt de l'employeur et de l'employé. Notamment dans le contexte de l'évolution démographique et du manque de main-d'œuvre qui en découle, où la performance physique est devenue un bien économiquement précieux qu'il faut préserver aussi longtemps que possible.


En bref :

  • Une force manuelle de jusqu'à 20 kg exercée à chaque sertissage, peut sur la longue provoquer d'éventuels surmenages au niveau du poignet et de l'avant-bras.
  • Utilisation d'outils faciles à manipuler pour permettre un travail ergonomique et sans risque pour la santé
  • Les outils de sertissage électromécaniques offrent un soulagement corporel, les meilleurs résultats de sertissage tout en maintenant une qualité élevée
  • L'acquisition d'outils de sertissage électromécaniques est tout à fait judicieuse pour les entreprises spécialisées